L’hydratation! Au-delà de la recommandation de boire plus d’eau!

L’hydratation! Au-delà de la recommandation de boire plus d’eau!

Staff Writer

Que l’on parle d’optimisation de la santé et/ou d’optimisation des performances sportives, l’hydratation cellulaire est sans doute l’un des premiers aspects que l’on devrait regarder

 

Lorsque l’on recherche la définition de l’hydratation dans Wikipédia, on nous suggère que l’hydratation est l’absorption d’eau par un être en buvant et en mangeant.

 

Le problème est que l’absorption de l’eau n’est pas aussi simple que de simplement en consommer. L’eau doit être absorbée et passer du sang vers la matrice extracellulaire et ensuite à l’intérieur des cellules. Ce transport se fait par osmolarité.

 

 

 

L’osmolarité est définie par la concentration d’une solution. On parle ici d’électrolytes (minéraux), de glucose, de protéines, d’urée, etc.

 

Il a été établi que l’osmolarité du sang est un bon indicateur de notre niveau d’hydratation ou de déshydratation.

 

Si l’osmolarité sanguin est élevé, le corps aura tendance à sortir l’eau des cellules pour diluer et cela risque de causer une déshydratation cellulaire. De l’autre côté, si l’osmolarité sanguine est basse, l’eau voyagera vers l’intérieur de la cellule et pourrait causer une surhydratation. Le deuxième est plus rare, mais dans les deux cas, ce n’est pas l’idéal pour les fonctions cellulaires.

 

Il est donc possible avec certaines formules de calculer notre osmolarité à l’aide de marqueurs de base dans notre formule sanguine : Glucose, sodium, potassium et urée. L’autre méthode pour évaluer l’hydratation est via une analyse par bio-impédance. La bio-impédance peut calculer avec une certaine précision le volume total d’eau. L’avantage est que cela calcule également l’équilibre entre l’eau extracellulaire et l’eau intracellulaire.

 

Cet équilibre entre l’eau intra et extra cellulaire nous donne également une idée de l’équilibre entre certains minéraux. Le magnésium et le potassium auront tendance à faciliter l’entrée d’eau à l’intérieur de la cellule, tandis que le sodium aura tendance à faire le contraire.

 

Nous avons donc besoin d’électrolytes pour être bien hydratés cellulairement. Ça va donc au-delà de l’osmolarité totale. Les électrolytes est un mot qui désigne l’ensemble de certains minéraux qui contribue à notre hydratation

 

Voici les électrolytes :

  • Sodium
  • Potassium
  • Magnésium
  • Chlorure
  • CO2 (bicarbonate)
  • Calcium
  • Phosphore

 

Le sodium a été démonisé au cours des années à cause de son association avec l’hypertension. Le sodium est probablement l’électrolyte le plus important pour notre hydratation. Il est nécessaire pour notre contraction musculaire (incluant un muscle important qui se nomme le cœur), l’absorption de certains nutriments dans les intestins, les influes nerveux, l’équilibre du pH, etc.

 

Le sodium fait son travail via les pompes sodium/potassium qui ont besoin d’énergie et qui peuvent représenter jusqu’à 25 % de notre métabolisme de base. Je dirais donc que la qualité de nos mitochondries (ou l’on produit de l’ATP) est également importante pour notre hydratation.

 

L’aldostérone :

Il y a également une hormone que l’on entend rarement parler qui se nomme l’aldostérone qui va jouer un rôle pour notre hydratation. L’aldostérone fait que l’on réabsorbe le sodium au détriment du potassium.

 

Si l’aldostérone est élevée, on va se retrouver avec une rétention d’eau extra cellulaire et une déshydratation intracellulaire à cause du déséquilibre entre le sodium et le potassium. Ceci pourrait causer de l’hypertension.

 

Si l’aldostérone est basse, c’est le contraire. Déshydratation, hypotension, etc. On a donc besoin d’un bon équilibre.

 

Certains facteurs qui pourraient contribuer à une aldostérone élevée :

  • Le stress est un gros facteur
  • Carence en magnésium : Stress, consommation exagérée de caféine, manque de végétaux dans l’alimentation, etc.
  • Carence en zinc
  • Niveau élevé d’histamine : Peut avoir un lien avec l’équilibre de la flore intestinale
  • Niveau élevé de CCK (une hormone intestinale)

 

Une aldostérone basse serait reliée à de l’inflammation chronique via IL-1, IL-6 et TNF-Alpha. L’inflammation peut venir de nos pensées, de notre microbiote, de l’intégrité de la barrière intestinale, d’intolérances alimentaires, d’un déséquilibre du taux de sucre ou du système immunitaire.

 

Le cortisol et insuline :

Si le cortisol est bas, il pourrait y avoir une élévation de la vasopressine (hormone antidiurétique) qui va stimuler les reins pour réabsorber de l’eau, mais pas le sodium. Le résultat est une diminution de l’osmolarité et éventuellement de la déshydratation.

 

C’est semblable pour l’insuline. Lorsqu’elle est chroniquement basse, il y aura perte de sodium et de potassium. C’est la raison pour laquelle ceux qui s’adonnent à l’alimentation cétogène vont voir leurs demandes en électrolytes augmenter considérablement.

 

En résumé, l’hydratation est à la base de notre santé et de nos performances. Comme vous pouvez le constater, l’hydratation dépend de plusieurs facteurs qui vont au-delà du fait de boire de simplement boire de l’eau.

 

Dans ma pratique, la plupart des gens qui viennent me voir sont déshydratés. La réhydratation cellulaire devient alors une des priorités. Il est important de noter que les végétaux contiennent beaucoup d’eau et de minéraux. Il est très difficile d’être hydraté si l’on ne consomme pas suffisamment de végétaux. La supplémentation en électrolytes est souvent nécessaire.

Pour ce qui est de la supplémentation, je suggère d’y aller avec un produit comme le Endurolyte XL d’ATP Lab pour plusieurs raisons. Premièrement, il ne contient pas de sucralose ou autres édulcorants qui pourraient affecter négativement la flore intestinale.

 

Le produit contient les bonnes versions des électrolytes principaux mentionnés dans l’article sans contenir de sodium. Ceci me permet d’ajuster la quantité de sodium selon l’alimentation de la personne, ses besoins, sa pression artérielle, l’intensité et le volume des entraînements, la température extérieure, etc.

 

Le produit contient du zinc ce qui est rare dans un produit du genre. Le zinc est important pour nos niveaux d’aldostérone comme mentionnés plus haut dans l’article.

 

Ceci dit, ce qui fait que la formule est unique est l’addition du d-ribose et de l’extrait de racine de betterave.

 

Le ribose est en mesure de recycler l’ATP (énergie). Il a démontré des bienfaits sur la santé cardiovasculaire, mais également chez les gens avec la fibromyalgie et de la fatigue chronique en plus bien entendu de l’augmentation des performances chez les athlètes.

 

L’extrait de racine de betterave contient des phytonutriments bénéfiques pour notre santé en général, mais ses bienfaits sont surtout reconnus pour retarder la fatigue musculaire et augmenter les performances sportives via l’augmentation de l’oxyde nitrique. Cela aide également à régulariser notre tension artérielle ainsi, améliore la fonction endothéliale, réduit le stress oxydatif, améliore les fonctions cognitives, etc.

 

L’hydratation devrait être une de nos priorités!

Danik Legault, ND.A.

 

Références :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydratation

https://academic.oup.com/ajcn/article/100/5/1252/4576480

http://www.foodandnutritionjournal.org/volume5number2/methods-of-assessment-of-hydration-status-and-their-usefulness-in-detecting-dehydration-in-the-elderly/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4118362/

https://academic.oup.com/ajcn/article/97/3/455/4571504

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0083672905710153?via%3Dihub

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2368474

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/3010733

https://academic.oup.com/jn/article/143/6/818/4571708

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3119136/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3942720/

https://examine.com/supplements/beet-root/research/#sources-and-composition

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14607200

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17109576

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15537568

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4425174/

 

#onnepeutpasnégocieraveclanature

@atp_labs

Follow us
Something went wrong, please contact us!
0
Free shipping on orders over $100
Subtotal: